édition journal La PROVENCE  aubagne / la ciotat du 29/11/17

Parution journal La PROVENCE du 14 11 17 réaction LIGUE PATRIOTIQUE suite à la "réunion tourisme" en mairie de La CIOTAT

Edition journal LA MARSEILLAISE du 07/09/17


édition journal LA PROVENCE du 06/09/17


intervention logements sociaux conseil de territoire du 06/07/17

Publication La PROVENCE du 08 03 17: conseil municipal de La CIOTAT

parution journal LA MARSEILLAISE edition LA CIOTAT du 09/01/17

parution journal LA PROVENCE edition LA CIOTAT du 14/11/16

parution MARSACTU du 05/10/16

A la Ciotat, l'ex FN Yann Farina attaque ses anciens colistiers pour diffamation

Clémentine Vaysse 5 octobre 2016


"Yann Farina, candidat isolé de l'extrême droite, qui nous rappelle, par ses tenues vestimentaires et ses propos, les heures noires du nazisme (...)". La phrase, publiée sur le blog "La Ciotat Bleu Marine" fait l'objet d'une procédure en diffamation, raconte La Marseillaise dans son édition du jour suite à un communiqué du conseiller municipal qui a quitté le Front National avant les régionales de 2015. Le texte, anonyme, accuse l'ancien tête de liste, qui porte aujourd'hui l'étiquette Ligue Patriotique, d'avoir voté dans le même sens que les élus de gauche au dernier conseil municipal. Il a depuis été supprimé.

Qui en est l'auteur ? Le chef de file du groupe FN à la Ciotat, Hervé Itrac est bien en peine face aux questions de la Marseillaise : "Je ne sais pas... Je ne m'occupe pas de ça. Et je ne suis pas en mesure de vous donner un quelconque nom."

  • parution du 05/10/16 la marseillaise

La Ciotat : du rififi sur les bancs de l'extrême droite

  • Écrit par Sylvain Fournier
  • mercredi 5 octobre 2016 10:04
  • Imprimer
Yann Farina et Hervé Itrac, les deux anciens colistiers FN. photo s.F. L'utilisation de l'article, la reproduction, la diffusion est interdite - LMRS - (c) Copyright Journal La Marseillaise

Yann Farina, le conseiller municipal de la Ligue patriotique et ancienne tête de liste du Front national, a déposé une plainte pour diffamation contre ses anciens colistiers suite à un message posté au lendemain du dernier conseil municipal, l'assimilant au « nazisme ».

En commentaire de l'élection des représentants au sein du comité de pilotage de l'agenda 21 local, les internautes ont pu lire sur le blog officiel du Front national « La Ciotat Bleu Marine » : « Yann Farina, candidat isolé de l'Extrême Droite, qui nous rappelle, par ses tenues vestimentaires et ses propos, les heures noires du nazisme, apporte son entier soutien aux élus de la gauche (communistes et socialistes) en votant pour l'élection de Madame Christine Abattu (PS). »

« Le suffrage étant à bulletin secret, je ne comprends pas pourquoi ils m'incriminent », rétorque Yann Farina. Sur le fond, l'ancien candidat n'a pas - du tout - apprécié la comparaison avec le nazisme, « dans notre mouvement, il y a des gens de droite, de l'ultra-droite, certains sont gaullistes, d'autres pétainistes, d'autres encore voudraient un rapprochement avec Estrosi, nous appartenons à la Droite nationale », se défend-il, et de poursuivre dans un communiqué : « Ma seule erreur politique a été de proposer une place sur la liste FN que je conduisais aux dernières élections municipales, alors même que M Itrac était un membre assidu de l'UMP depuis toujours... »

« Monsieur Farina s'est un peu emballé, j'ai failli envoyer un démenti... mais, là, je tiens à dire que je ne suis pas l'auteur de ce texte, assure pour sa part Hervé Itrac (FN). On m'attribue des propos que je n'ai pas écrits. » A demander au responsable du FN de La Ciotat et leader du groupe d'élus frontistes qui est l'auteur de ce post resté anonyme, et qui est le directeur de publication du blog, la réponse est plus que surprenante : « Je ne sais pas... Je ne m'occupe pas de ça. Et je ne suis pas en mesure de vous donner un quelconque nom », répond-il. Le commentaire a depuis été supprimé du site internet.

La rivalité entre les deux élus d'extrême droite n'a eu de cesse de s'envenimer depuis les municipales avec, pour point d'orgue, la démission avec fracas de l'ancienne tête de liste du FN, et elle devrait prendre un tour très juridique dans les prochains mois.

S.F.

  • Parution 01/10/16 édition la Provence : dossier suivi et défendu par la ligue patriotique
  • Minute de silence à La Ciotat en mémoire des victimes de l'attentat de NICE 
  • edition la provence conseil municipal LA CIOTAT deuxième article
  • edition la provence conseil municipal LA CIOTAT
http://www.laprovence.com/article/edition-aubagne-la-ciotat/4030317/debats-autour-du-contrat-de-ville-en-conseil-municipal.html
  • La MARSEILLAISE concernant le conseil municipal de La Ciotat du 11 07 16
  • Vidéo déposée par nos camarades RUSSES sur les réseaux sociaux
  • Communiqué radio FREQUENCE NAUTIQUE
  • Conseil municipal mars 2016 2 eme parution presse
  • Conseil municipal LA CIOTAT 1 ere parution LA PROVENCE

Réaction du président suite à la réforme des rythmes scolaires 


Ouverture du département de l'AVEYRON


     Ouverture d'une cellule militante en AVEYRON

Nous avons le plaisir et l'honneur de vous annoncer que la propagation de nos idées continue.

Suite à la modification de notre structure et l'ouverture d'une cellule militante dans le VAR, c'est au tour de l'AVEYRON de rejoindre la ligue.

LA LIGUE PATRIOTIQUE nomme donc monsieur Stéphane CABROL en charge du département de l'AVEYRON.

La conférence de presse officielle aura lieu début janvier sur les terres des ROUERGATS !

Yann FARINA

Président LIGUE PATRIOTIQUE

Ouverture du département du VAR

transformation en LIGUE PATRIOTIQUE

Ouverture de la 8 ème circonscription des BDR


Ouverture de la 12 ème cironscription des BDR


La propagation de nos idées


Ouverture de la 9ème circonscription des BDR


Le Lancement du nouvel espoir !


Le départ du FRONT NATIONAL et le ralliement du président à Jacques BOMPARD

Extrait du conseil municipal du 1er JUIN :

M. FARINA. - Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les Conseillers, je voulais officialiser quelque chose que tout le monde sait déjà et que mon collègue vient de dire : j'ai donc quitté le Front National, tout le monde a pu le suivre. Pourquoi ? Avant que l'on dise tout et n'importe quoi sur mon départ, c'est tout simplement parce que, quand on est mal dans une famille politique, on s'en va. On l'a souvent vu dans beaucoup de partis, de la part de beaucoup de personnes. C'est dit, je le fais en tout bien tout honneur, parce que je n'ai connu qu'un parti politique depuis 1999, c'était le Front National et je ne me reconnais plus dans cette transformation du parti, dans ce qui est dit, dans les prises de position, dans les personnes qui le représentent. C'est peut-être aussi parce que je ne trouvais déjà plus ma place au niveau local et c'est passé au niveau national. C'est vrai aussi que j'ai suivi la même ligne que Jean-Marie Le Pen. Maintenant, je vais continuer à siéger ici en mon nom propre, pour l'instant, je suis un homme libre politiquement, et vous saurez très bientôt quelle formation politique je rejoins, puisque formation politique il y aura derrière moi. Je vous remercie.